• La Belle Rouge

    "Sur Mars, il fait 160° à l'ombre. Mais on n'est pas obligé d'aller à l'ombre."

                                                                                               Jean Yanne 

     

    Mars, la planète rouge, ainsi nommée en référence au dieu romain de la guerre : sang et rouille (le fer était le métal symbolique de Mars), est la quatrième planète du système solaire, en partant du soleil. Et sa température varie en réalité de -133°C à -3°C, Jean Yanne a dû confondre avec Vénus.

    Mars est une planète solide. Elle est plus petite que la terre, mais porte quand même le plus grand canyon et la plus haute montagne du système solaire : Valle marineris (3800 km d'est en ouest) et Olympus mons (21 km d'altitude).

    Elle possède deux satellites : Deimos (Terreur) et Phobos (Peur), du nom des jumeaux qu'Arès eut avec Aphrodite.

    Il est conseillé de cliquer sur les images cliquables pour les agrandir.

     

    Mars 

     

    Mars, le porteur de guerre (Les Planètes). Gustav Holst

     

    Un peu de géographie

    Plaines, montagnes, cratères, volcans, failles et vallées découpent et sculpent la surface de Mars. Chacun porte un nom.

     

    Mars

     Carte de géographie physique simplifiée de Mars

    @

     

    Mars

     Lieux remarquables

    @

     

    1 : Amazonis planum : La plus grande plaine de Mars, une des plus plates, entre deux zones volcaniques majeures : le Dôme de Tharsis et le Bouclier d'Elysium. Mais pas grand-chose à voir.

    2 : Mont Olympus, le toit du système solaire : 21 km de haut, 650 de diamètre, il est bordé d'une falaise abrupte s'élevant de 2 à 6 km au-dessus de la plaine environnante et est couronné de neige carbonique éternelle. Sa caldeira, complexe, mesure 80 x 60 km.

    3 : Dôme de Tharsis : ce renflement, qui dépasse de 4 à 8 km le niveau de référence, porte à l'ouest le mont Olympus et la chaîne des monts de Tharsis, et est bordé à l'est par la vallée d'effondrement Valle marineris et au nord par les volcans du groupe d'Uranius, d'importance moindre.
    Les monts de Tharsis :
       -  Mont Ascraeus : un peu plus de18 km de haut, 650 km de diamètre. Deuxième plus haut sommet de Mars.
       - Mont Pavonis : 14 km d'altitude, caldeira simple et parfaitement circulaire de 100 km de diamètre.
       - Mont Arsia : un peu moins de 18 km de haut, et la plus grande caldeira (110 km de diamètre), Arsia est le deuxième volcan le plus volumineux de la planète. 

    4 : Noctis labyrinthus : ce réseau de canyons entrecroisés constitue l'extrémité occidentale de Valle Marineris et entre profondément dans le Dôme de Tharsis et plus précisément dans le Syria planum (profondeur des fissures jusqu'à 5 km, hauteur du plateau jusqu'à 7 km, par rapport au niveau de référence). Sa formation est interprétée comme le craquèlement de l'écorce martienne lors de la surrection du Dôme, situé sur un point chaud, et le dédale a été remodelé lors de la fonte (ou de la sublimation) de la glace aqueuse du pergélisol.

    5 : Valle marineris (premières images par la sonde Mariner 9) : très vaste réseau de canyons (près de 3800 km de long) profonds (5 km sous le niveau de référence) traversant des zones de plateau (5 km au-dessus du niveau de référence), et larges (le principal atteint 600 km de large). Il s'agirait d'un fossé d'effondrement, quoique la tectonique des plaques n'ait pas été démontrée sur Mars pour le moment, élargi par l'érosion, surtout hydrologique, et remodelé comme Noctis labyrinthus. Les principaux canyons sont nommés chasmas. Valle marineris pourrait être considéré comme le "grand canal" de Mars.

    6 : Arabia terra : les Pays-Bas de Mars (4 km en moyenne sous le niveau de référence) sont constitués par un terrain ancien criblé de cratères d'impacts météoriques datant pour la plupart du Grand Bombardement Tardif du système solaire (4.1 à 3.8 milliards d'années). Le sol d'Arabia terra est le plus riche de Mars en hydrogène, semblant indiquer la présence d'eau gelée dans sa composition. Une région candidate à être un océan si la température le permettait, puisqu'on sait que l'eau sur terre est principalement d'origine météorique.

    7 : Syrtis major planum : cet immense volcan bouclier à deux bouches (Nili patera au nord et Meroe patera au sud), mesurant 1500 x 1000 km, est principalement constitué de basalte et couvert de cendres qui lui donnent sa teinte sombre caractéristique. 

    8 : Cratère Huygens : Il s'agit d'un cratère d'impact de 400 km de diamètre et dont les bords dépassent de 3 km le niveau de référence. On peut y observer des signes de sédimentation lacustre et d'érosion hydrologique de type fluviatile.

    9 : Elysium planum : cette vaste région volcanique, située dans une dépression et couverte de cendres mêlées de glace aqueuse, porte plusieurs volcans d'importance :
       - Dôme Hecates : petit volcan de 180 km de diamètre et de 6 km d'altitude, il a une caldeira minuscule de 10 km de diamètre.
       - Mont Elysium : 410 km de diamètre, 14 km d'altitude et une petite caldeira de 14 km de diamètre, il serait, comme les autres volcans de cette chaîne, plus de type explosif qu'effusif.
       - Dôme Albor : il ressemble à l'Hecates par ses dimensions (170 km de diamètre, 4500 m d'altitude), mais sa caldeira, de 35 km, est plus grande. 
       - Et loin des autres au sud-est, l'Apollinaris patera est de mêmes dimensions, mais son large et profond cratère (85 km de diamètre, 3 km de profondeur) serait dû à une explosion plinéenne très violente.

    10 : Orcus patera : Ce cratère, ou dépression, elliptique de 380 x 140 km suivant l'axe NE-SO est d'origine inconnue. Caldeira d'un ancien volcan étiré par des mouvements de terrain (tectoniques ?), cratère météorique, origine érosive ? Ses bords culminent à 1800 m alors que son fond se situe à environ 500 en dessous du niveau des terrains environnants.

    11 : Cerberus fossae : La région de Cerberus est marquée par deux crevasses de la croûte martienne, au sud ouest du dôme Albor. La plus méridionale est Cerberus fossae, aux pentes abruptes, quasi perpendiculaire à Athabasca valles. Le creusement de ces deux canaux pose question : une érosion cataclysmique par l'eau, ayant fondu à la faveur d'une éruption, n'est pas à exclure, mais des coulées de lave très liquide auraient pu donner le même résultat. L'albedo (réflexion des rayons solaires) de la région de Cerberus semble variable : elle est couverte de cendres sombres dont les tempêtes modifient la répartition et modèlent des dunes.

    12 : Planum boreum : la plaine du nord porte un vaste glacier constitué de glace aqueuse (majoritaire, semble-t-il) et carbonique. Elle est fendue d'un vaste canyon, Chasma boreale, 550 km de long, qui présente des caractéristiques d'érosion hydrologique.

    13 : Planum australe : le pôle sud présente les mêmes caractéristiques que le pôle nord, mais sans chasma. 

    14 : Hellas : Hellas planitia est un bassin d'impact de 1500 km de diamètre et 9500 m de profondeur. On peut se demander quelle était la taille de l'objet stellaire impacteur, probablement intervenu lors du Grand Bombardement Tardif. La présence de structures érosives de type fluviatile et de formations sédimentaires lacustres évoque fortement qu'un fluide a coulé en abondance dans cette zone.

     

    La Belle Rouge 

    Topographie martienne (NASA) 

     

     

    Les quatre faces de la sphère

    Face de Valle marineris

    Mars

     

    Face d'Arabia terra

    Mars

     

    Face de Syrtis major

    Mars

     

    Face de Cerberus

    Mars

     

    Un peu de tourisme

    Il est conseillé de réviser sa géographie et de se munir d'un vêtement chaud avant de partir...

     

    Mars

     

    Un peu de tourisme 

     

    C'est reparti.

     

    Mars

     

    Second journey

      

    Juste pour rêver

     

     

    Ipolaïs (A crystal journey). Michel Deneuve.

    Mars

    @

     

     

    Survol de Valle Marineris

     

    @ @ @ @ @