• Gylfaginning V

     Gylfaginning

    Fenris, par Oakenshield

     

    XXV- Gangleri demanda ensuite : "- Ces Ases me semblent grands par leur puissance, et ce n'est guère une merveille que vous disposiez de tant d'autorité, vous qui possédez une telle connaissance des dieux et qui savez lequel prier quelles que soient les circonstances. Mais y a-t-il encore d'autres dieux ?"

    Très-Haut dit : "- Il reste celui des Ases qui se nomme Tyr. Il est des plus audacieux, et son courage des plus robustes, et il est décisif pour la victoire dans la bataille. Il est bon pour les hommes valeureux de faire appel à lui. Un proverbe dit qu'est vaillant comme Tyr, celui qui surpasse les autres hommes et ne vacille pas. Il est également sage, aussi dit-on de celui qui est fort sage qu'il est prudent comme Tyr. Il a montré un exemple de sa hardiesse lorsque les Ases voulurent tromper Fenrir pour l'entraver avec les liens Gleipnir : le loup ne voulut pas les croire, ils risquaient de le perdre, jusqu'à ce que Tyr ne mette sa main dans sa gueule comme gage. Mais lorsque les Ases l'ont attaché, le loup arracha la main d'un coup de dent à l'endroit qu'on nomme depuis la jointure du loup1. Et ainsi Tyr est manchot, et il n'est pas nommé conciliateur des hommes. 

    XXVI- Un autre s'appelle Bragi. Il est renommé pour son savoir, et plus que tous pour son éloquence et sa verve. Il connaît tout de la poésie, et c'est d'après son nom que l'art scaldique se nomme bragr, et qu'est appelé poète (bragr karla) ou poétesse celui ou celle dont l'éloquence surpasse celle des autres hommes ou femmes. Son épouse est Idunn. Elle serre dans son coffre les pommes que les Ases doivent manger dès qu'ils deviennent âgés : tous rajeunissent alors, et il en ira ainsi jusqu'au destin des puissances." 

    Gangleri intervint alors : "- C'est là une chose des plus importantes, que les dieux confient à la surveillance et à la bonne foi d'Idunn."
    Très-Haut répondit, riant ouvertement : "- La situation manqua bien d'être désespérée, une fois, et je pourrais t'en faire le récit, mais tu vas d'abord entendre le nom de plusieurs autres Ases."

     

    XXVII- "Heimdallr est l'un d'entre eux. On le surnomme le Dieu Blanc. Il est auguste et sacré. Il fut enfanté par neuf sœurs vierges. Il s'appelle également Hallinskídi2 et Gullintanni3. Ses dents sont d'or et son cheval est nommé Gulltop4. Il réside en un lieu appelé Himinbjörg5, tout proche de Bifrost. Il est la sentinelle des dieux, et se tient à l'extrémité du ciel pour garder le pont contre les géants des collines. Il a besoin de moins de sommeil qu'un oiseau, et il y voit à cent lieues aussi bien la nuit que le jour, et entend pousser l'herbe sur la terre ou la laine sur le dos du mouton, ainsi que toute chose émettant un bruit plus fort. Il possède la trompette nommée Gjallarhorn, dont le souffle se fait entendre dans tous les mondes. L'épée peut être désignée sous le nom de Tête d'Heimdall6

    Il est ainsi écrit7 :

     "Se nomme Himinbjörg,

    L'endroit où Heimdall, dit-on,

    A sa résidence ;

    La sentinelle des dieux, dans sa belle demeure,

    Boit joyeusement le bon hydromel."

    Et ailleurs, il dit lui-même dans les Heimdalar-galdr8

    "Je suis de neuf

    Mères l'enfant,

    De neuf sœurs

    Je suis le fils."9

     

    Gylfaginning, heimdallr, gjallarhorn

    Heimdall sonnant du cor, manuscrit du XVIIIème siècle.

     

    XXVIII- Un des Ases se nomme Hodr, il est aveugle. Il est de bonne force, mais les dieux préfèrent que nulle occasion de prononcer son nom ne survienne, car l'œuvre de ses mains restera suffisamment longtemps gravée dans la mémoire des dieux et des hommes10

     

    XXIX- Vidarr est le nom de l'un d'entre eux, le dieu silencieux. Il a une chaussure épaisse. Il est presque aussi fort que Thor, et les dieux lui font confiance dans toutes les batailles. 

     

    XXX- Un autre est nommé Ali ou Vali, fils d'Odin et de Rindr. Il est courageux dans la bataille, et un tireur d'élite des plus chanceux.

     

    XXXI- Un autre s'appelle Ullr, fils de Sif, beau-fils de Thor. Il excelle tant au tir à l'arc et est si vif à ski que nul ne peut rivaliser avec lui. Il est bel homme, également, et un guerrier accompli. Il est bon d'en appeler à lui en cas de combat singulier. 

     

    Gylfaginning, ullr

    Ullr à la chasse, manuscrit du XVIIIème siècle

     

    XXXII- Forseti est le nom du fils de Baldr et Nanna, fille de Nep. Lui appartient cette halle céleste nommée Glitnir. Tous ceux qui viennent à lui avec des querelles issues de procès s'en retournent réconciliés. Il est le meilleur des juges parmi hommes et dieux. Ainsi est-il dit7 :

    "Une halle, Glitnir, étançonnée d'or

    Et couverte d'argent

    Est l'endroit où Forseti

    Demeure la plupart du temps.

    Il y conduit tout litige à son terme."

     

    XXXIII- Est aussi compté parmi les Ases celui que certains nomment le marchand de fourberies des Ases, et premier père des mensonges, et flétrissure des dieux et des hommes. Il se nomme Loki, ou Loptr, fils de Farbauti le géant. Sa mère était Laufey ou Nal. Ses frères s'appellent Byleist et Helblindi. Loki est beau et avenant, à l'esprit maléficieux, changeant de nature. Il surpasse les autres hommes en ce savoir qu'on appelle passe-passe, et trouve des stratagèmes en toutes occasions. Il met toujours les Ases en grande difficulté, et les en sort avec ses habiles conseils. Sa femme se nomme Sygin, et leur fils Nari ou Narfi.

     

    XXXIV- Mais Loki a eu d'autres enfants. Angerboda était le nom d'une géante de Jötunheim, de laquelle Loki eut trois enfants : l'un était Fenrir le Loup, le deuxième Jörmungand, le Serpent de Midgard, et le troisième Hel. Mais les dieux apprirent que sa progéniture était élevée à Jötunheim, et surent par des prophéties que de grands désastres allaient leur advenir de cette descendance. Et comme il leur sembla qu'elle représentait une grande perspective de malheur (en premier lieu par le sang de leur mère, et encore pire, par celui de leur père), Alfather envoya des dieux là-bas pour s'emparer des enfants et les lui ramener. Lorsqu'ils vinrent à lui, il jeta tout de suite le serpent dans la mer profonde, où il reste lové tout autour du continent. Et le serpent grandit tant qu'il reste au milieu de l'océan entourant toute terre, et mord sa propre queue. Il envoya Hel à Niflheim, et lui donna pouvoir sur les neuf mondes, afin de répartir toutes ces demeures entre ceux qui lui seraient envoyés, à savoir les hommes morts de maladie ou de vieillesse. Elle y possède de grands biens. Ses murs sont très hauts et ses portes immenses. Sa halle est nommée Froid Grésil, son assiette, Disette. Famine est son couteau. Paresse est le nom de son serviteur, et Souillon celui de sa servante. Son seuil, par où l'on entre chez elle, porte le nom de Fosse de Perfidie, son lit, celui de Maladie, et les tentures de son lit, celui de Brillant Maléfice. Elle est à moitié bleu-noir et à moitié couleur chair (par quoi elle est aisément reconnaissable), et très menaçante et cruelle. 
    Les Ases élevèrent le Loup chez eux, et seul Tyr eut l'audace de l'approcher pour lui apporter de la viande. Mais lorsque les dieux virent combien il grandissait chaque jour, et lorsque que toutes les prophéties eurent déclaré qu'il était destiné à causer leur perte, les Ases s'emparèrent de lui alors qu'il tentait de s'enfuir. Ils fabriquèrent de très solides entraves, qu'ils appelèrent Laedingr, et les posèrent devant le Loup, le mettant au défi d'essayer de les briser par sa seule force. Le Loup n'y vit pas malice, et les laissa en user à leur guise avec lui. La première fois qu'il força contre elles, les liens rompirent. Ainsi fut-il libéré de Laedingr. Après quoi, les Ases fabriquèrent de nouvelles entraves, plus solides de moitié, qu'ils appelèrent Dromi, et prièrent le Loup de les tester, arguant qu'ainsi, il deviendrait très fameux par sa force, si une pièce aussi énorme ne parvenait pas à le retenir. Mais le Loup trouva que la chaîne était fort résistante. Il réfléchit cependant que la force aussi avait grandi en lui depuis qu'il avait cassé Laedingr. Il lui vint également à l'esprit qu'il devait se mettre lui-même en danger, s'il voulait acquérir une réputation. Il se laissa donc passer les entraves. Et lorsque les Ases déclarèrent qu'ils étaient prêts, le Loup s'ébroua, racla violemment la chaîne contre la terre, et se battit férocement contre elle, la repoussa de lui, de sorte qu'elle se cassa et que les débris volèrent au loin. Il se débarrassa ainsi de Dromi. Depuis ce temps, les expressions "se libérer de Laedingr" et "se débarrasser de Dromi" sont devenues proverbiales pour parler de quelque chose d'excessivement difficile. 
    Par la suite, les Ases craignirent de ne jamais pouvoir maintenir le Loup attaché. Alors Alfather envoya Skirnir, le messager de Freyr, dans les régions inférieures des Elfes Noirs, auprès des nains, pour leur faire fabriquer les entraves nommées Gleipnir. Elles furent formées de six ingrédients : le bruit du pas du chat, la barbe d'une femme, les racines d'un rocher, les tendons d'un ours, le souffle d'un poisson et le crachat d'un oiseau. Et bien que tu ne t'y entendes pas encore en la matière, tu devrais trouver assez vite des preuves de ce qui est dit ici, et qu'il ne s'agit pas de fariboles : tu as dû remarquer qu'une femme n'a pas de barbe, qu'un saut de chat ne fait aucun bruit, et qu'il n'y a pas de racines aux rochers. Et, par ma foi, tout ce que je t'ai dit est également vrai, bien que tu ne sois pas en mesure de le vérifier toi-même11". 

    Gangleri répondit : "- Je peux certainement distinguer que c'est la vérité, je peux me rendre compte moi-même de ces choses que tu as prises comme preuves. Mais à quoi ressemblaient ces entraves ?"

    Très-Haut répondit : "- Je peux te révéler cela. Le lien était souple et lisse comme un ruban de soie, mais aussi sûr et solide que tu vas l'entendre maintenant. Lorsque l'entrave fut ramenée aux Ases, ils remercièrent fort le messager pour sa mission. Puis les Ases se rendirent sur le laÁmsvartnir, sur l'île Lyngvi, et, faisant venir le Loup à eux, ils lui montrèrent le ruban de soie et le prièrent de le rompre, disant qu'il était plus résistant que son épaisseur ne le laissait penser. Et ils se le passèrent les uns les autres, essayant de le déchirer de leurs mains, sans qu'il rompe. Ils prétendirent cependant que le Loup pouvait le disloquer. Le Loup rétorqua : "- Pour ce qui est de ce ruban, il me semble que je n'en tirerai aucune gloire, même si je mets en pièces cette bande si mince. Mais s'il est fait de ruse et fourberie, bien qu'il semble fragile, ce galon ne devra jamais encercler mes pattes" Alors les Ases lui dirent qu'il pourrait facilement déchirer cette fine ganse de soie, lui qui avait auparavant rompu d'épaisses chaînes de fer. "- Mais si tu n'en es pas capable, tu ne pourras guère prétendre effrayer les dieux. Et nous pourrons alors te libérer." Le Loup rétorqua : "- Si vous m'attachiez maintenant de sorte que je ne puisse me libérer, vous agiriez de manière à ce que je puisse attendre longtemps avant de recevoir votre aide. Je ne suis pas d'accord pour que vous me liiez avec ce ruban. Alors plutôt que de mettre en cause mon courage, l'un de vous devrait mettre sa main dans ma bouche, en gage de votre engagement de bonne foi." Chacun des Ases regarda son voisin, et aucun n'était volontaire pour se séparer de sa main, jusqu'à ce que Tyr ne tende la main droite et ne la place dans la gueule du Loup. Mais lorsque le Loup se débattit, le lien se durcit. Et plus il forçait contre lui, plus il se resserrait. Alors tous rirent, sauf Tyr : il venait de perdre sa main. 

     

    Gylfaginning, fenrir 

    Fenrir entravé . C.E. Doepler

     

    Lorsque les Ases virent que le Loup était bien attaché, ils prirent la chaîne liée au bout de l'entrave, et nommée Gelgja, et la firent passer dans un grand rocher, nommé Gjöll, puis enterrèrent le rocher profondément dans le sol. Ils prirent ensuite une grosse pierre, nommée Thviti, l'enfouirent plus profondément encore dans la terre et l'utilisèrent comme piton de fixation. La gueule grande ouverte, terrible, le Loup se débattit et essaya de les mordre. Ils poussèrent une épée dans sa gueule, les quillons pris dans la mâchoire inférieure et la pointe vers la mâchoire supérieure. C'est son bâillon. Il hurle horriblement, et la bave s'écoule de sa bouche, formant la rivière nommée Van. Il restera ainsi jusqu'au jour du Destin des Dieux.
     

    Gangleri dit alors : "- Enfants merveilleusement mauvais que Loki engendra, et toute cette fratrie est réellement d'une puissance supérieure. Mais pourquoi les dieux n'ont-ils pas tué le Loup, voyant qu'ils auraient du mal à attendre de lui ?"
    Très-Haut répondit : "- Les dieux tenaient leur sanctuaires et lieux sacrés en si haute estime qu'ils ne voulurent point les colorer du sang du Loup, bien que (selon les prophéties) il doive devenir le meurtrier d'Odin."

     

    1 : l'articulation du poignet

    2 : bâton courbé, surnom du bélier

    3 : dents d'or

    4 : crins d'or

    5 : château du ciel

    6 : voir aussi les Skaldskaparmal, paragraphe VIII. 

    7 : dans les Grimnismal

    8 : les incantations d'Heimdallr

    9 : selon Dumézil, les neuf mères-sœurs seraient les neuf vagues déterminant dans la tradition galloise une séquence de vagues marines. Heimdallr serait né de la neuvième, la plus forte de ces vagues moutonnantes, qu'on nomme également le "bélier" au pays de Galles. Il a les dents jaunes, comme un vieux bélier. La tête d'Heimdallr est assimilée à une arme etc... Qu'on se rappelle également que la Rigsthula, qui le met en scène comme organisateur de la société, est un chant celte.

    10 : il est le meurtrier de Baldr. Voir le Baldrs draumar.

    11 : on pardonnera aux nordiques médiévaux de n'avoir pas connu les poissons dipneustes (avec des poumons), et d'avoir considéré la plantigradie des ours comme une absence de tendons. De même, les oiseaux ont des glandes salivaires, mais leur salive est très épaisse, et ils ne crachent pas.

     Gylfaginning                                                                                                                                                                 Gylfaginning


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :